Une Psychanalyse à dimension corporelle et spirituelle

Par Jean-Claude Duret

A peine prononce-t-on le mot de psychanalyse qu’une série de mots remontent à la surface de notre esprit, résumant en quelque sorte l’idée que nous en avons : interminable, trop intellectuel, compliqué, etc. Sans compter que souvent encore la psychanalyse est associée à la pathologie et aux désordres mentaux.

 

A l'opposé de ces idées largement répandues, il existe une autre forme de psychanalyse: la psychanalyse corporelle, fondée par Bernard Montaud el son équipe. Cette nouvelle forme de psychanalyse s'inscrit dans une tout autre logique : une logique de bonne santé. Celle de l'homme ou de la femme qui cherche à donner un nouveau souffle, un nouveau sens à sa vie.

L'homme d'aujourd'hui n'est pas le même que celui du début du vingtième siècle, quand est née la psychanalyse. Ses motivations, ses aspirations, ses problèmes sont différents. Grâce à l'évolution du monde moderne, à son inventivité et grâce au besoin insatiable qu'il ressent d'avoir toujours plus, l'homme a acquis un certain confort extérieur. Mais pour avoir cru que cette seule réussite extérieure suffirait à lui assurer le bien-être, il se retrouve aujourd'hui dans une véritable impasse. Et cette impasse est douloureuse car si d'un côté la réussite extérieure ne suffit plus à son bonheur et à son besoin d'accomplissement, de l'autre il ne voit pas de solution à sa souffrance. En fait, il vit ce qu'on appelle "la crise de la quarantaine” : remise en question fondamentale, besoin de se connaître vraiment, besoin de sens et de perspectives nouvelles. Or l'essence même de la psychanalyse corporelle est de répondre à cette crise. Cette méthode d'investigation de l'inconscient est résolument tournée vers l'avenir, vers l'accomplissement de l'être dans ses deux dimensions psychologique et spirituelle. Véritable tremplin vers un autre niveau de compréhension de soi, elle lui permet de redonner du sens à toute son existence. Ainsi la crise de la quarantaine apparaît bien comme une période charnière de la vie, une période sacrée où l'homme est invité à se dépasser, à grandir, à explorer de nouveaux horizons, intérieurs cette fois.

La première des originalités de la psychanalyse corporelle est sans nul doute la mise en évidence d'une logique précise dans la construction de notre personnalité, notre moi. En effet, vingt cinq ans de recherche et des milliers de séances ont mis en évidence, pour chacun d'entre nous, l'existence de quatre “ rendez-vous traumatiques ”. La naissance est le premier de ces rendez-vous. Elle est le premier événement traumatique fondateur de notre manière toute personnelle d'être au monde. C'est elle qui nous projette dans l'une des familles ”traumatiques”, celle des abandonnés, des exclus ou des trahis par exemple. Par la suite, nous retrouvons ce thème central de notre personnalité lors des trois autres rendez-vous traumatiques de la petite enfance, de l’enfance et de l’adolescence, qui chaque fois le gravent un peu plus profondément en nous.

La deuxième originalité de cette recherche est la mise en évidence d'un véritable programme comportemental issu de ces quatre traumatismes, programme que la psychologie nucléaire appelle “ cycle traumatique ”. Ce cycle, dont nous subissons sans cesse les quatre temps, nous fait répéter les mêmes conduites d'échec tout au long de notre vie. La psychanalyse corporelle va permettre, par la connaissance précise et concrète qu’elle apporte de ce scénario, et avec l'aide d'outils appropriés, une déprogrammation momentanée et consciente, grâce à laquelle il sera possible de transformer très concrètement des situations douloureuses de la vie quotidienne.

Reconnaissons-le, notre personnalité n'est jamais très confortable et nous aimerions bien, au fond, pouvoir en changer, et si possible par un coup de baguette magique. Mais l'idée-force de la psychanalyse corporelle, c’est que nous sommes définitivement et chroniquement imparfaits, et que le seul choix dont nous disposons est celui d'apprendre jour après jour à profiter de notre histoire au lieu de la subir, apprendre à devenir des ”imparfaits heureux”. Ainsi "un abandonné chronique” pourra-t-il, non plus endurer une douloureuse solitude, mais profiter de la liberté que lui ouvre cet abandon.

Cette psychanalyse a aussi l'originalité d'être corporelle. Si la psychanalyse classique se base sur l'expression verbale, c'est par les" confidences" du corps que la psychanalyse corporelle, pour sa part, invite chacun à revisiter son histoire personnelle. De lapsus corporel en lapsus corporel, le corps va échapper au mental durant toute la séance. C'est comme si ce corps, qui a engrangé tant de choses, se mettait à "parler" , à raconter des événements et des douleurs du passé, hors du contrôle de la volonté et de l'intelligence. Incapable de tricher, il va peu à peu révéler à l'esprit des émotions et des images remontées de l'inconscient au travers de sept couches de mémoire. La sincérité, la précision et le concret des lapsus corporels vont produire des émotions et des images de plus en plus claires, jusqu'à faire venir, sur une sorte d'écran de télévision intérieure”, le film complet d'une scène traumatique vieille de trente ou quarante ans. C'est ainsi que la psychanalyse corporelle conduit à un revécu corporel, psychique mais très réel, des quatre traumatismes de notre passé au travers d'un véritable scénario avec un début, un milieu et une fin.

Et ce revécu va beaucoup plus loin car, au-delà de la douleur liée à l'événement traumatique, il nous met devant l'évidence de ce qui s'est passé vraiment, une évidence poignante, bouleversante, qui nous fait tour comprendre au point de ne plus avoir mal et d'aimer ceux que nous pensions jusque-là être nos bourreaux. À cet endroit où l'être se dépasse dans une transparence magnifique, il n'y a plus ni bourreaux ni victimes, mais une véritable et profonde réconciliation avec soi-même et avec les protagonistes de notre histoire.

Pour que cette réconciliation, cet état d'amour pour sa propre imperfection et pour l'imperfection humaine soit durable, il faudra ensuite l'entretenir par une pratique quotidienne. En effet, le seul fait de revivre son passé ne suffit pas à transformer concrètement la vie de chaque jour. C'est cela aussi qui fait l'originalité de la psychanalyse corporelle : elle offre un véritable accompagnement dans le présent en proposant des outils de transformation spécifiques grâce auxquels chaque petite douleur ressentie devient une opportunité de traversée intérieure conduisant à une toute autre façon d'exister. Utiliser ces outils permet de profiter à tout instant de cette magnifique découverte que sont nos archives intimes du passé.

Après vingt-cinq années de recherche et d'expérimentation la psychanalyse corporelle, restée jusque-là confidentielle, ouvre aujourd'hui ses portes à un plus large public.

Au fond, la psychanalyse corporelle est une grande histoire d'amour : on y rencontre l'être merveilleux qu'on a toujours caché. Et si derrière cette petitesse acceptée se cachait notre grandeur? Alors cette réconciliation pourrait bien, au carrefour de la quarantaine, ouvrir les portes d'une nouvelle aventure, tournée cette fois vers la réussite intérieure et une utilité nouvelle propre à la deuxième partie de la vie.