"Répondre au Bien-être psychologique est très actuel"

Jean-Michel Lasbouygues, président de l'IFPC, présente en tant que kinésithérapeute et psychanalyste corporel, l'intérêt pour la profession de se spécialiser dans le domaine psychologique

 

L'institut Français de Psychanalyse Corporelle propose aux kinésithérapeutes une formation à l'accompagnement psychologique de la personne. En quoi cette formation concerne la profession?

Aujourd'hui l'ensemble des professions de santé est interpellé par la question du bien-être psychologique des personnes dont ils ont la charge. Nous, kinésithérapeutes, sommes nombreux à être les confidents de nos patients durant nos soins et à constater à quel point les souffrances physiques et psychiques sont étroitement liées. Par le temps que nous passons avec eux, nous avons une place de choix et nous sommes les témoins de cet état de choses. Nous sommes un certain nombre à être préoccupés par cette demande croissante de mieux être psychologique, si présente dans nos salles d'attente et à avoir envie d'y répondre. Nous pensons que cette nouvelle compétence est très actuelle et ajoute à notre métier une dimension attendue par la profession et par les patients.

Qu'elle est l'origine de la psychanalyse corporelle et de son institut?

La psychanalyse corporelle a été fondée, il y a près de 25 ans maintenant, par un kinésithérapeute-ostéopathe, Bernard Montaud et toute une équipe de confrères et de psychanalystes, tous passionnés par le langage du corps et le fonctionnement psychique de l'homme. Sa théorie et sa pratique s'appuient sur plus de 50000 séances et sur des centaines de témoignages de traumatismes revécus. Nous pouvons dire que les fondateurs, Bernard Montaud et Jean-Claude Duret, ont attendu une vraie maturité avant de publier en 2005, l'ouvrage de référence "Allô mon corps…fondements de la psychanalyse corporelle" et de créer en 2003 l'I.F.P.C.

Aujourd'hui quel est le rayonnement de l'I.F.P.C?

Nous comptons actuellement quinze psychanalystes corporels qui exercent en France et en Belgique, et autant dans la nouvelle promotion. Nous intervenons à titre d'information dans les écoles de kinésithérapie et dans les associations de formation continue auprès des kinésithérapeutes en activités. Nous organisons également des séminaires dans les principales villes de France, et nous avons un site internet. (www.psychanalysecorporelle.org).

Comment se déroule votre formation?

Notre système de formation post-universitaire est très complet. Il s'échelonne sur cinq années et permet aujourd'hui à un kinésithérapeute d'acquérir une compétence solide dans le domaine psychologique. Chaque année de formation compte en moyenne 6 semaines de formation pratique, 3 à 5 week-ends de formation théorique et une semaine de formation théorique en été. Notre formation inclus dans ce temps là, la psychanalyse corporelle personnelle du praticien, qui est naturellement nécessaire. En effet, il va de soi qu'en cette matière, il n'est possible d'accompagner un individu que dans la mesure où l'on a soi-même fait ce travail.

A qui s'adresse la psychanalyse corporelle?

Cette psychanalyse s’adresse à des personnes en bonne santé psychique qui souhaitent améliorer leur existence. Nos vies ne se déroulent pas de manière linéaire. Les sociologues, tel que Kaës ou Erickson, parlent aussi de cycles de vie. Nous traversons tous des périodes d'épanouissement et des périodes de remise en question.

Aujourd'hui de plus en plus d’hommes et de femmes, le plus souvent autour de la quarantaine, mais aussi autour de la trentaine, sont réveillés par des états d’âme ou parfois des évènements très douloureux, comme un divorce ou la perte d’un emploi. Ils ont alors besoin de trouver un sens à ces évènements, de donner un sens à leur vie. La psychanalyse corporelle est une des réponses à ses périodes de crise, de doute et de remise en questions salutaires.

Quel est le principe de la psychanalyse corporelle?

Cette nouvelle forme de psychanalyse permet à chacun de revivre par le corps, les traumatismes psychiques qui façonnent toute personnalité, de la naissance à l'adolescence, et dans le but de mieux vivre au présent.

Elle permet de reconnecter avec l'enfant que nous étions et de se réconcilier avec nos parents, que nous prenons trop sont souvent pour les "bourreaux" de notre histoire. Cette connaissance profonde de notre passé apporte un nouvel éclairage sur notre personnalité et offre l'opportunité d'accepter pleinement celui ou celle que nous sommes devenus aujourd'hui, dans nos imperfections, nos maladresses, nos "boiteries" à bien vivre et à aimer. Re-comprendre son passé, c'est si important pour avancer plus sereinement dans son présent.